Falconi Wholesale Nutrition

Publicité

Arthrosamine

Arthrosamine

Flacon de 60 ou 150 gélules à avaler

Plus de détails


24,00 € TTC


LA CHONDROITINE SULFATE 

 

Les protéoglycanes et les mucopolysaccharrides sont des constituants importants du tissu conjonctif et des cartilages.

Les protéoglycanes se presentent sous forme de structure gélatineuse, appelée la substance fondamentale, ou ciment intercellulaire, qui emplit l'espace situé entre les cellules dans la plupart des tissus. Elles sont également présentes dans les cartilages, les tendons, la peau et dans le liquide synovial qui lubrifie les articulations. Les protéoglycanes sont de grosses molécules composées de protèines et de sucres fermement fixées entre les fibre du collagène. La colonne vertébrale de la molécule de protéoglycane ressemble à un tronc d'arbre elancé et solide, dressant ses branches vers le ciel. Le tronc présente de larges branches, les protéines centrales, desquelles partent une centaine de branches plus petites, les chaînes de sucre appelées les chaînes de chondroïtine ou encore mucosaccharides. Les protéoglycanes confèrent au cartilage sa résilience, c'est à dire sa capacité de s'étirer et de reprendre sa forme initiale à chaque mouvement 

Les Mucosaccharides produisent des fluides lubrifiants et mucilagineux. Ils interviennent également dans la formation des phanères, des tendons, de la peau, des ligaments etc...Les mucosaccharides se forment par la polymérisationde l'acide chondroïtine sulfurique. Les mucosaccharides sont indispensables à la bonne santé du collagène car elles capturent et retiennent l'eau, favorisant ainsi une parfaite lubrification du cartilage.

Les chondrocytes sont des cellules très spécifiques de forme arrondie, réparties dans toute la matrice du cartilage. La cellule de chondrocyte est une cellule-mère, productrice de nouvelles cellules de collagène et de protéoglycanes, garantissant,  en permanence, le maintien en substances vitales. Les chondrocytes libèrent également des enzymes dont le rôle est de digérer les molécules plus anciennes de collagène et de protéoglycanes. 

La chondroitine sulfate, constituée d'une chaine de sucres, capture l'eau et la dirige vers les protéoglycanes dont elle est le principal constituant.

Ce processus, appelé aussi chondroformation et chondrorésorption, sont en parfait équilibre dynamique.

Lors d'une lésion, ou lorsque les enzymes chargées de digérer le cartilage deviennent anarchiques, le réseau de collagène se relâche, perd sa forme initiale, donc son élasticité, et s'étire: les protéoglycanes n'adhérent plus et fottent librement dans l'espace cartilagineux. La réduction du taux de protéoglycanes   provoque un manque de maintien des fibres de collagène, avec une conclusion au niveau de la capacité du cartilage à absorber les chocs, avant de se craqueler et de se fissurer, pour ensuite entamer une usure douloureuse.  

Contrairement à d'autres tissus conjonctifs, le cartilage articulaire a une capacité très limitée à se réparer. Cette limitation est inhérente à l'organisation et à la structure du tissu. En effet le cartilage articulaire est caractérisé par  l'absence de vaisseaux sanguins et l'absence de cellules indifférenciées pouvant prendre la place des chondrocytes, par la faible activité de multiplication et de migration du chondrocyte et par la capacité limité du chondrocyte à accroître son activité synthétique. De part son faible poids moléculaire, la chondroïtine est plus facilement assimilée par l'organisme et rapidement disponible dans les fluides autour de l'articulation.  

 

LES PRINCIPALES FONCTIONS DE LA CHONDOITINE SULFATE

 

- La chondroitine sulfate est extraite des cartilages de requin des mers froide de l'Europe.

- Elle agit en parfaite synergie avec la glucosamine.

- Elle réduit l'activité de la glucosaminidase, enzyme qui dégrade la glucosamine.

Le sulfate de chondoïtine est un mucopolysaccharide consitué d'un sucre aminé: La N-acetyl galactosamine et d'un sucre comportant un groupement acide : l'acide glucuronique. A la différence de la glucosamine qui favorise la production des protéoglycanes lesquelles se placent dans les espaces libres du tamis cartilagineux, le sulfate de chondroïtine est constitué d'une chaîne de sucres, appelée mucosaccharides qui agit comme un aimant à eau. La chondoïtine capture l'eau dans les molécules de protéoglycanes. Ce rôle est essentiel pour deux raisons:

- l'eau agit comme une amortisseur spongieux

- l'eau attire les nutriments dans le cartilage

Le cartilage articulaire n'est pas irrigué par le sang, sa lubrification et sa nutrition sont réalisées grâce au liquide qui va et vient au fur et à mesure qu'une pression est appliqué ou relâchée.

Les petites branches des chaînes de chondoïtine ont une charge électrique négative : elles se repoussent les unes par rapport aux autres et créent un espace qui constitue la matrice du cartilage dans laquelle les molécules d'eau peuvent s'engouffrer. Une seule molécule de protéoglycanes peut renfermer jusqu'a 10.000de ces chaînes, ce sont donc des capteurs d'eau exceptionnels.

 

LES CARENCES EN CHONDOITINE SULFATE

 

Quatre études ont évalué, en double aveugle, l'effet sur la symptomatologie de l'arthrose, versus placebo, du sulfate de chondroïtine, selon une dose journalière de 800 mg à 1200 mg sur au total 392 patients sur une période s'étalant entre trois et douze mois . 

L'ensemble de ces etudes a  montré sous sulfate de chondroïtine une amélioration de la mobilité, une réduction du gonflement, une diminution de la douleur, une baisse de l'indice algofonctionnel et une moindre utilisation d'un antalgique, tel que le paracétamol. 

Le sulfate de chondroïtine a été jugé par les cliniciens et les patients deux fois plus efficace que le placebo. 

Trois etudes ont testé, en double aveugle contre placebo, sur au total 269 patients à long terme, soit de un à trois ans , l'effet du sulfate de chondroïtine toujours au même dosage journalier, soit de 800 à 1.200 mg, sur les lésions de l'arthrose visibles en radiologie. Les résultats sont spéctaculaires tant au niveau de la douleur articulaire, qu'à celui de la mobilité et de l'indice algofonctionel. 

Le nombre de patients présentant une nouvelle érosion arthrosique a été réduit sensiblement sous sulfate de chondroïtine.

Plusieurs mois après ce dernier traitement, s'il existait encore un pincement articulaire, de nouvelles érosions pouvaient survenir chez 8,80% des patients après traitement au sulfate de chondroïtine par rapport à 29,40% d'aggravation pour les patients sous placebo.  

LA GLUCOSAMINE 

 

La glucosamine est composée de glucose et d'un acide aminé appelé glutamine. 

La glucosamine est essentielle à la fabrication des prototéoglycanes, ces prototéines fixent l'eau dans la matrice du cartilage.

La glucosamine réagit selon l'appellation "dose dépendante" : plus l'organisme est enrichi en glucosamine, plus la synthèse des protéoglycanes par les chondrocytes augmente proportionnellement. 

La glucosamine est un élément important des mucosaccharides, responsables de la structure de os, du cartilage, de la peau, des ongles et d'autres tissus du corps humain.

La glucosamine favorise également la fabrication de collagène par les chondrocytes, inhibe l'activité de la collagénase et dès lors normalise le métabolisme du cartilage évitant la dégénération de ce dernier. 

Dans la mesure où la glucosamine stimule la production des éléments clès de la matrice de cartilage, elle peut réellement aider le corps à réparer le cartilage lésé ou érodé. 

La glucosamine possède des effets anti-inflammatoires presque équivalents à l'acide acetylsalicilique (aspirine). 

Plusieurs études ont démontré que la glucosamine aide à limiter la douleur et à améliorer la fonction articulaire des patients athrosiques. 

Elle est extraite de la carapace de crustacées. 

 

LES PRINCIPALES FONCTIONS DE LA GLUCOSAMINE

L'efficacité de la glucosamine sur l'arthrose est étudiée depuis les années 60. En 1980, deux premières études ont évalué à court terme (30 jours) le sulfate de glucosamine, à concurrence de 1.500 mg par jour sur 100 patients, en double aveugle et contre placebo. 

La prise de glucosamine a permis de réduire le nombre de symptôme, la douleur articulaire, la sensibilité et le gonflement, et d'élever l'amplitude de mobilisation. 

Quatre études randomisées en double aveugle ont évalué le sulfate de glucosamine, 1.500 mg en dose journalière versus l'Ibuprofène en dose journalière de 1.200 mg, étalé sur huit semaines, auprès d'un total de 670 patients arthrosiques. 

Le sulfate de glucosamine se révèle, au bout de 4 semaines, aussi efficace voire plus efficace, sur la douleur et l'oedème, c'est-à-dire que l'effet thérapeutique de la glucosamine perdure, même 2 semaines après l'arrêt du traitement, alors que celui de l'Ibuprofène régresse. 

La glucosamine stimule les chondrocytes, car sa seule présence permet de determiner combien de protéoglycanes seront fabriquées par les chondocytes. La quantité en glucosamine est proportionnelle au nombre de protéoglycanes produits et au volume d'eau maintenu.

La glucosamine et la chondrïtine sont les deux substances chondroprototectrices, à la fois structuromodulatrices (agissent sur la structure du cartilage) et anti-inflammatoires. 

Selon certaines études réalisées, lorsqu'elles sont associées, la glucosamine et la chondroïtine peuvent favoriser la régénération du cartilage et peuvent améliorer la fonction articulaire, ainsi que permettre une réductions des lésions arthrosiques.

ASSOCIATIONS GLUCOSAMINE, SULFATE DE CHONDROÏTINE ET MANGANESE

 

Deux études cliniques, en double aveugle contre placebo, ont évalué l'effet d'une association de glucosamine à concurrence d'une dose journalière de 1.500 mg et de sulfate de chondroïtine à 1.200 mg sur l'arthrose de la machoire chez 50 patients des deux sexes,  et du genou chez 93 hommes. 

 

Selon cette étude cette association permettrai de réduire les craquements, la douleur et le gonflement chez les patients souffrant de troubles chroniques du genou, avec les mêmes résultats pour l'articulé dentaire.

Deux études cliniques ont évalué, contre placebo, la triple association de glucosamine, de sulfate de chondroïtine et de manganèse sur l'arthrose du genou. Dans la première, sur 34 hommes associant du sulfate de glucosamine en dose journalière à 1.500 mg, du sulfate de chondroïtine à 1.200 mg et du manganèse élément à 2,4 mg, les symptômes arthrosiques et la douleur avaient presque disparus. Dans la seconde, sur 93 patients associant du sulfate de glucosamine, du sulfate de chondroïtine aux mêmes dosages journaliers et de manganèse élément à 3 mg, la moitié des 70 sujets présentant une arthrose faible ou modérée, visible en radiologie, ont bien répondu au traitement par rapport à 28% des sujets sous placebo, et  une diminution de plus de 50% de l'indice algofonctionnel. 

 

1. La glucosamine sulfate (extraite de carapaces de crustacés) et la chondoïtine sulfate (extraite du cartilage de requin), sont deux substances composantes de la structure du cartilage.

2.L'avantage de la présence simultanée de ces deux substances s'explique par le fait que la chondoïtine réduit l'activité de la glucosaminidase, enzyme qui dégrade la glucosamine.

3.Chacune des 2 substances agit par un prcocédé différent mais efficace et complémentaire : la chondoïtine protège le cartilage existant d'une usure prématuré et la glucosamine favorise la fabrication du collagène.

4.La présence simultanée de ces deux substances permet non seulement de lutter efficacement contre la dégradation du cartilage, mais également d'augmenter la production du collagène, afin de régénérer les articulations usées.

5.Leur présence simultanée augmente la synthèse de l'acide hyaluronique dans le liquide synovial permettant une meilleur lubrification des articulations.

6.La chondroïtine et la glucosamine possèdent des effets anti-inflammatoires et anti-douleurs scientifiquement établis.

7.Le manganèse intervient dans la synthèse des composants du cartilage et augmente l'efficacité de la glucosamine et intervient aussi dans le processus enzymatiques régénérant le cartilage.

8.Le silicium est indispensable dans la formation du système osseux et cartilagineux.

9.Le silicium présente une efficacité remarquable en cas de raideurs articulaires par une diminution de la douleur et une augmentation de mobilité articulaire.

10.Le silicium inhibe les enzymes responsable de la dégradation du cartilage, favorise une meilleure lubrification entre membrane synovial et cartilage et protège le cartilage existant tout en stimulant la synthèse du nouveau cartilage.

LE SILICIUM 

 

Le silicium donne leur rigidité à certaines plantes, telle que la prêle et le bambou. Cette substance entre dans la composition de toutes les cellules, en particulier celles du cerveau et du tissu conjonctif. Lorsqu'il y a carence, on notera l'existence de troubles végétatifs multiples au niveau du métabolisme calcique, de la nutrition, de l'epiderme, du tissu conjonctif et des muqueuses des os. Le Pr. français Louis Kervan, a publié des travaux sur la théorie des transmutations biologiques à faible énergie, dans lesquels il fait ressortir l'importance de la silice dans la formation du système osseux et cartilagineux. On trouve une quantité importante de silice dans les artères, la peau, les poumons et les surrénales.

LES PRINCIPALES FONCTIONS DU SILICIUM ORGANIQUE

Les fibres de collagène qui se présentent sous l'aspect d'innombrables cordes tissées entre elles, forment un réseau très dense sur plusieurs épaisseurs. Ces fibres de collagène procurent au cartilage son élasticité et sa capacité à absorber les chocs.

- Le silicium est indispensable dans la formation du système osseux et cartilagineux.

- Il stimule les chondroblastes dans leur fonction de fixation du sulfate de chondroïtine et d'acide hyaluronique au sein de la matrice du cartilage. Cette fonction a d'importantes implications  dans le traitement de la douleur arthritique étant donné que le silicium améliore la fonction et l'efficacité du sulfate de glucosamine qui est le précurseur du sulfate de chondroïtine ainsi que l'acide hyaluronique.

- Il fonctionne comme un agent de liaison, procurant force et élasticité au collagène et à l'élastine des tissus conjonctifs.

- Il est essentiel dans la synthèse du collagène, des os et du cartilage. Le silicium se présente sous forme d'acide silicique dans les mucopolysaccharides, une composante structurelle des tissus conjonctifs.

- Il est fondamental dans la calcification des os.

- Il stimule la croissance osseuse et cartilagineuse.

- Il est requis pour le bon fonctionnement de l'enzyme prolyhydroxylase qui agit au niveau de la formation du collagène, du cartilage et d'autres tissus conjonctifs.

LA CARENCE EN SILICIUM

La carence en silicium peut être une carence d'apport (alimentation pauvre en céréales et fibres ou excès d'aliments raffinés). 

La carence en silicium favorise l'apparition de maladies dégénératives telles que osthéoporose, arthrose, polyarthirites, alzheimer, parkinson, sclérose en plaques, glaucome, cataracte, etc...

La carence en silicium peut aussi être à l'origine de difficultés réspiratoires,  digéstives ou circulatoires, d'hypertension artèrielle, de diabète, de difficultés lors de la cicatrisation, d'hépatites virales , d'asthme, de viellissement prématuré des cellules, de troubles cardiaques, d'ulcères, de rhumatisme, de décalcification osseuse.

Il n'existe pas de surdosage en silicium, il convient aux femmes enceintes, allaitantes, aux personnes agés et aux enfants.

LE METHYLSULFONYLMETHANE (MSM)

 

Tous les organismes vivants contiennent du Methylsulfonylméthane. Cette substance est particulièrement présente dans le lait de vache (2-3 ppm), dans les fruits frais et les légumes, dans le produits de la mer et les produits carnés. La cuisson et les duvers produits industriels conduisent à diminuer, voire à altérer considérablement, la teneur en MSM dans bon nombre d'aliments. De récentes études démontrent que le taux de MSM sanguin est d'environ 1 ppm chez un adulte jeune et sain. Les marqueurs indiquent une réduction sensible de ce taux avec l'âge, ce qui peut expliquer certains symptômes tels que fatigue, mauvais fonctionnement organique divers et une sensibilité accrue aux infections et allergies.

 

Présent dans toutes nos cellules, le souffre est indispensable au bon fonctionnement de l'organisme: 

 

1. Indispensable à la formation de certaines acides aminés et de plusieurs vitamines.

2. Assure la liaison chimique essentiel à la formation du collagène.

3. Permet la formation de Kératine, qui nourrit les cheuveux, les ongles et la peau.

4. Intervient favorablement au niveau de la digestion, en participant à la formation de la bile.

5. Essentiel au maintien de l'équilibre acido-basique dans l'organisme.

6. Un des composants importants dans la production d'insuline.

 

Compte tenu d'un renouvellement cellulaire régulier, un apport quotidien de 850 mg de MSM est recommandé.

 

L'activité biologique particulière du MSM s'explique:

 

1. Par la formation et le rétablissement de pont de souffre entre les molécules qui font partie intégrante des protéines, de la Kératine, des muscles, du tissus conjonctif, de la peau, des cheveux, du cartilage etc..., de manière à raffermir les tissus et à les rendre flexibles. Les articulations sont riches en complexes moléculaires contenant du souffre et en particulier en certains polysaccharides telle que l'acide chondroïtine sulfurique. Les cellules cutanées beneficient également de ces jonctions souffrées en acquérant une plis grande élasticité et en réduisant l'apparition précoce de rides. Les brulures, les coupures ou tout autre disgrâce citanée comme l'acné se résorbent plus rapidement. Des cicatrices externes et internes peuvent même disparaître. Un apport en souffre lors de la synthèse de cystéine, présente dans la kératine, fortifie les phanères (ongles et cheveux).

 

2. Par une plus grande perméabilité des membranes cellulaires, les liquides traditionnels pénètrent librement à l'intérieur de la cellule et les liquides transportant les toxines s'évacuent facilement de la cellule, évitant ainsi le processus inflammatoire, gonflement, rougeur, douleur.

 

Ces derniers sont bien souvent attribués à une dufference de pression au niveau de tissus richement innervés comme les muscles et articulations. Lorsque la pression osmotique extracellulaire diminue, les cellules composantes d'un tissu se remplissent de liquide et gonflent. les cellules nerveuses enregistrent alors une inflammation et envoient un signal au cerveau qui l'interprétra comme douleur. Le MSM rétablit rapidement la fléxibilité et la perméabilité de la membrane cellulaire et permet aux fluides de traverser aisément la membrane. Les pressions osmotique se contrebalencent au niveau des cellules, ce qui supprime l'origine de la douleur.

 

3. Par une action de compétition avec des agents parasitaires ou allergènes au niveau des sites de fixation de la paroi gastro-intestinale; ces agents infectieux ou allergisants pénètrent moins facilement dans le système sanguin et sont immédiatement éliminés, par voie intestinale, avant qu'ils n'aient produit leur effet néfastes.

 

Arthrite: Selon une petite étude préliminaire à double insu, le MSM diminuerait de 82 % les symptômes des patients atteints d'arthrose et une autre étude indique que le MSM est efficace contre l'arthrite rhumatoïde. 

 

Ronflement : Un essai préliminaire non publié semble démontrer que le MSM diminuerait le ronflement dans 80 % des cas.

 

Cancer : Des études préliminaires menées sur des animaux de laboratoire semble prouver que le MSM peut inhiber ou retarder le développement des cancers du sein et du côlon provoqués par des substances cancérigènes. Une autre étude a démontré que le MSM prolongeait la vie de souris prédisposées à développer des tumeurs.

 

L'origine du MSM : 

Les scientifiques distinguent 3 types de composés soufrés comme principales sources de soufre de l'organisme vivant: le Methylsulfonylméthane (MSM), le Diméthylsul-foxyl (DMSO) et le Diméthylsulfide (DMS). Dans les océans, un phytoplancton microscopique, le Emiliana Huxleyii, produit et libère sans relâche des composés souffrés appelés sels de Diméthylsulfonium. Au contact d'agents liquides, ces sels se transforment en Diméthylsulfide (DMS), un gaz qui s'échappe dans la haute atmosphère pour réagir avec l'ozone et les rayons UV et se transformer en DMSO et MSM. Ces deux derniers composés souffrés, solubles dans l'eau, retournent à la surface de la terre par l'intermédiaire de la pluie. Absorbés par le sol et ensuite par les plantes, leurs concentrations deviennent très élevées dans le règne végétal. Le MSM est absorbé par le règne animal, et par l'homme, via les fruits, les légumes et la viande.

 

Deux méthodes de production et de purification du MSM sont régulièrement appliqués, à savoir la cristallisation, moins coûteuse ou la distillation, plus onéreuse mais aboutissant à un produit davantage plus pur, exempt de toute contamination par des métaux lourds.

 

OptiMSm est le seul MSM qui est distillé selon un processus pharmaceutique rigoureux et patenté qui garentit la pureté du produit et la sécurité pour le consommateur. OptiMSM est obtenu par oxydation à partir du DMSO qui est extrait des végétaux. La substance obtenue est identique au MSM que l'on trouve dans la nature. Le processus de fabrication se déroule de manière identique à la transformation naturelle du DMSO en MSM.

 

LE WILD YAM 

 

Le Wild Yam, par sa grande richesse en Diosgénines, est un précurseur naturel de la progestèrone et de la DHEA. La famille végétale des Dioscoréacées comporte plus de 800 espèces differentes, dont le Wild Yam. Celui-ci, encore appelé Giant Yam, Cabeza de Negro, Dioscorea macrostachya, est natif des régions subtropicales. Les racines du Yam peuvent peser prèse de 40 kg et renferment les sapogénines stéroïdiques.

Notre organisme possède une certaine forme d'intelligence qui lui permettra de convertir un précurseur hormonal en une hormone fonctionnelle (progestérone et/ou DHEA) en fonction de ses besoins. Les effets du Wild Yam se produisent uniquement si l'organisme nécessite une telle conversion.

Progestérone naturelle et progestatifs (progestérone de synthèse) ne doivent pas être confondus, bien qu'analogues dans leur structure chimique et leurs fonctions. Selon le Dr.Neils Lauersen (New York), certaines formes de progestérone de synthèse ont des effets masculinisants chez certaines femmes et provoquent des phénomènes de rétentions de liquides chez d'autres. La progestérone naturelle, convertie par l'organisme à partir des précurseurs hormonaux végétaux contenus dans le Wild Yam, ne provoque aucun effet de masculinisation. De plus, cette hormone naturelle réduit la rétention de sel et n'induira donc pas de tendance au gonflement.

 

QUESTIONS FREQUEMMENT POSEES SUR LE WILD YAM

 

1.Connaît-on des effets secondaires lors de l'utilisation d'une progestérone naturelle ?

Des femmes traitées sur une longue période, supérieur à 4 mois, pour un syndrome prémenstruel peuvent manifester des symptômes dépressifs, des nausées et parfois de vomissements. Ces phénomènes, lorsqu'ils existent, sont aisement résolus en réduisant les doses journalières. Chez les femmes sujettes à des règles irrégulières, quelques saignements à l'ovulation, en début de traitement ont pu être observés. Toutefois, lors d'une usage continu, ces phénomènes disparaissent très rapidement. Les femmes ménopausées ou présentant des symptômes d'ostéoporose ne constastatent aucun effet secondaire à la suite de prises régulières de Wild Yam.

 

2.Peut-on utiliser une progestérone naturelle sans oestrogènes en prévention de l'ostéoporose ?

La réponse est affirmative, beaucoup de médecins avancent actuellement qu'une supplémentation en oestrogènes n'est généralement pas nécessaire pour le traitement de syndromes postménopausiques chez les femmes dont les ovaires fonctionnent. Les bouffées de chaleur pourront être largement réduites uniquement par un précurseur hormonal végétal.

 

3.Combien de temps faut-il pour ressentir les effets du Yam ?

Dans le cas de syndromes prémenstruels, certaines femmes ont constaté une amélioration immédiate, parfois en quelques heures. D'autres notent une disparition des symptômes désagréables en un délai de 1 à 3 mois. 

Les symptômes ménopausiques sont améliorés, voire supprimés, en un délai d'un mois, voire de quelques mois.

 

4.Le Wild Yam est-il efficace en cas d'endométriose ou de fibrome mammaire ou utérin ?

Plusieurs facteurs doivent être considérés dans ces deux cas. Le facteur commun est un niveau trop élevé d'oestrogènes circulants, traduisant donc un déséquilibre hormonal. Le Wild Yam est un précurseur hormonal global qui aide à normaliser la production de beaucoup d'autres hormones et les activités endocriniennes de l'organisme. Le Wild Yam favorise donc la régulation des niveaux d'oestrogènes ou du moins y contribue de façon significative, sans oublier que l'organisme opère lui-même la conversion du Yam en progestérone en fonctions de ses besoins et de l'etat des ovaires, ce qui ne se produit jamais en cas d'utilisation d'un composé synthétique.

 

5.Une femme déjà traitée par substitution hormonale de synthèse, peut-elle passer à la progestérone naturelle ?

Le Wild Yam est une alternative ou un complément au traitement hormonal de substitution. Une transition peut-être envisagée afin de substituer graduellement la progestérone naturelle aux pogestatifs, ensuite supprimer les oestrogènes de synthèse et laisser la progestérone naturelle seule assurer le relais. Un avis médical est toutefois nécessaire pour assurer cette transitionou pour compléter eventuellement le traitement classique par un apport supplémentaire de Wild Yam.  

 

6.Le Wild Yam peut-il concourir à la fécondation ?

La progestérone joue un rôle crucial dans la reproduction. Elle prépare en effet l'utérus à l'implantation de l'oeuf fécondé. Sans une quantité adéquate de progestérone imprégnant les muqueuses utérines, la nidification de l'oeuf ne peut se réaliser avec succès. Dans ce cas, une supplémentation en Wild Yam peut s'avérer extrêmement efficace.

 

7.Les hommes peuvent utiliser le Wild Yam ?

S'il s'agit d'un homme jeune, de moins de 45 ans, l'absorption de Yam n'est pas recommandée, les scientifiques craignent de favoriser une dégénérescence tésticulaire et une baisse de la libido. En revanche, des hommes plus mûrs pourront consommer du Wild Yam quotidiennement et constater au contraire une augmentation de leur libido. L'homme plus âgé accusant des douleurs articulaires notera une diminution voire une disparition de celle-ci.

Panier  

(vide)

Nouveaux produits

Pas de nouveau produit pour le moment